« Passer l’hiver au soleil entre les îles paradisiaques et la folie de Bangkok
pour un dépaysement plus que total ! »

Ce départ au royaume du Siam s’est fait sur un véritable coup de tête. L’hiver parisien me rendait morose, c’est alors qu’une amie dans le même état d’esprit que moi me propose un roadtrip en Thaïlande. Nous sommes parties fin janvier faire le tour des îles du sud pendant 2 semaines : période idéale au vu des températures de folie qui nous attendaient.

Phuket, au sommet de la relaxation

Nous avons séjourné tout au sud de l’île, dans un sublime hôtel, le Panwa Boutique Beach Resort. Il est situé sur une route assez reculée, dans un espace vert luxuriant où le calme et le chant des oiseaux tropicaux nous ont tout de suite fait oublié les 13h de vol et les deux avions d’affilé ! Le cadre est magnifique, face à une plage privée et le personnel est aux petits soins. À notre grande surprise et sans même en avoir fait la demande, nous avons eu une chambre donnant directement sur la plage. Ces deux jours à Phuket étaient propices au calme et à la détente. Nous en avons profité pour nous initier aux véritables massages thaï, proposés par la thérapeute de l’hôtel : 1 heure en tenue traditionnelle, plongé dans l’obscurité.

L’archipel des îles Phi Phi

Le paysage lors de l’arrivée en ferry à Koh Phi Phi Don est incroyable ! Une nuée de bateaux apparaît : yachts, ferrys, longtail boat. Ce sont les excursions quotidiennes pour aller sur Koh Phi Phi Ley et ses micros îles alentours, parmi les plus belles du monde. Partout tu trouveras des agences pour t’y rendre, compter 30€ par personne sur un longtail boat où tu partageras ta place avec une dizaine de touristes. Il faut compter une journée entière pour faire le tour de l’archipel : Bamboo island, Monkey beach, Maya bay et Viking cave. Le conducteur s’arrête également au milieu de nulle part durant quelques minutes pour faire du snorkelling où tu verras des bancs de poissons aux couleurs fascinantes. Il faut savoir que la mer Andaman est extrêmement chaude, tu n’auras aucun mal à y plonger d’un seul coup !

Ko Lanta, à l’épreuve de la nature

Notre plus belle découverte ! Nous nous retrouvons sur une île calme, relaxante et très sauvage. L’amoureuse de nature que je suis est ravie. Nous étions situés dans un hôtel qui donnait sur la meilleure plage de l’île : Klong Khong beach. Une plage immense et bordée par de nombreux bars et cabanes en bois propices à la détente avec hamacs et gros coussins. La mer est très chaude, c’est un pur bonheur sauf quand on cherche à se rafraîchir… Les températures oscillent entre 30 et 34 degrés. Je me suis accordée un massage d’1 heure face à la mer pour 8€. Le jour suivant nous nous sommes inscrites à un cours de cuisine privé, donné par Kwan, une adorable thaïlandaise propriétaire du New Coconut Bungalows, un hôtel situé le long de la plage. Chaque personne cuisine 2 plats de son choix, puis le cours se termine par une dégustation des mets préparés. Nous avons réalisé un pad thaï au poulet, un noodles boeuf et basilic, des rouleaux de printemps à la sauce piquante et des banana rolls au chocolat. Kwan est adorable et le cadre face à la mer est juste sublime.

Nous avons loué une voiture direction le National Park, compter 5€ par tête. Nous arrivons aux abords d’une grande palmeraie peuplée de singes sauvages qui se déplacent en groupe. Après une pause repas, nous entamons le trek d’1 heure dans la jungle : la chaleur est lourde et la forêt très dense, je m’imagine à tout moment me retrouver nez à nez avec des bestioles non identifiées et je fais attention aux endroits où je pose mes mains ! On entend les singes sauter d’arbres en arbres, ils font tomber des fruits sur notre route. Durant toute la promenade, des balises nous donnent des informations sur les arbres et les variétés de plantes tropicales qui bordent le chemin. Les arbres sont tous plus gigantesques les uns que les autres, nous nous sentons minuscules. Je n’ai jamais autant sué de ma vie, on a bien perdu 1 litre d’eau chacun, du coup il était évident que nous allions finir par piquer une tête sur la petite plage de galets près du phare… toujours en compagnie des singes !

Et pour finir, Bangkok !

Nous étions hébergés dans une petite auberge près de Khao San Road, le quartier le plus touristique de la ville, mais aussi le plus proche de tous les temples. La coupure entre les îles et la ville est difficile, on a l’impression de passer d’un monde à l’autre. Difficile d’enfiler à nouveau un pantalon et des chaussures ! Les petites ruelles de notre quartier regorgent de stands de nourriture tous plus délicieux les uns que les autres à des prix défiant toute concurrence ! Nous nous sommes levés à 9h pour notre journée « temples marathon » : en 5h nous en avons fait 4 ! Étant donné qu’ils ne sont pas tous à côté, le meilleur compromis est de louer un tuktuk pour 2h, comme ça tu ne te fatigues pas à marcher sous 36 degrés. Nous avons commencé par le Wat Ratchanatdaram puis nous avons visité le célèbre Wat Pho qui est juste sublime, enfin nous sommes passé par le Palais Royal (14€ l’entrée) : attention toutefois à être bien couvert ou il faudra vous armer de patience et faire la queue pour louer une chemise.