« Une région encore peu connue du Portugal qui mérite d’être visitée,
un bijou de couleurs et de chaleur !
 »

  

Ce voyage est assez particulier à mes yeux, ayant des origines portugaises du côté de ma mère, visiter cette région m’a fait d’autant plus plaisir car j’avais cette impression de retrouver mes racines. En effet, j’ai toujours adoré les villages typiques du sud de l’Europe. J’y suis partie durant les 2 dernières semaines d’août et moi qui aime la chaleur, je peux vous dire que j’étais servie !   

Albufeira, celle qui ne dort jamais

Cette station balnéaire est sans doute la plus connue d’Algarve, le plus intéressant à visiter étant la vieille ville. En arrivant tu trouveras un joli point de vue donnant sur la plage, puis tu devras descendre un grand escalier qui te mènera sur une grande place très animée où se côtoient de nombreux bars et restaurants. Il faut se perdre dans les ruelles étroites car il n’y a que comme ça que tu pourras tomber sur les endroits les plus atypiques. Là, tu commenceras à voir les fameux murs blanchis à la chaux, les jolis carreaux de faïences bleus et blancs, les devantures décrépies de certaines maisons leur donnant cet aspect pittoresque et si typique du sud. Et si tu es sensible aux fleurs, tu passeras beaucoup de temps à marcher tête en l’air, yeux rivés vers le ciel : les bougainvilliers grimpent et courent jusqu’aux toits des habitations !

Faro, la capitale du sud

Faro est la plus grande ville de la région. Son centre historique vaut largement le détour ! Le secret ? S’y rendre tôt le matin, quand il ne fait pas encore trop chaud (enfin, si 26 degrés le matin c’est pas chaud pour toi bien sûr) je t’assure que tu seras tranquille pour te balader, la preuve : sur mes photos tu ne verras jamais personne. Pas besoin de guide, laisse toi porter à travers les ruelles et pose toi en terrasse pour prendre un bon petit déjeuner, leurs jus pressés sont un délice (c’est un peu le pays des agrumes). À Faro, tu développeras sans doute comme moi une obsession pour les portes d’entrées toutes plus charmantes les unes que les autres et tu verras pas mal de street art dissimulé un peu partout sur les façades des maisons. Plus loin, tu tomberas sur la magnifique Cathédrale de Faro, qui contient des jolis jardins de type hacienda mexicaine avec une petite chapelle au bout, la Capella Dos Ossos, elle se nomme ainsi car ses murs sont recouverts de crânes humains. Depuis le toit, tu auras un point de vue à couper le souffle sur le Parc naturel de la Ria Formosa, une série de lagunes protégées abritant de nombreuses espèces d’oiseaux migratoires.

Carvoeiro, charmant village de pêcheurs

J’ai eu un gros coup de coeur pour ces petites maisons colorées nichées entre deux falaises, face à une petite crique jonchée de bateaux en bois. C’est tout petit mais très animé, tu n’auras pas de mal à trouver un bon restaurant et si tu as encore assez de force, n’hésite pas à monter les petits escaliers afin d’arriver jusqu’à un superbe point de vue sur tout le village ! À quelques minutes en voiture se trouve également une des plages les plus connues d’Algarve et une des plus prisées : la Praia Da Marinha. Si tu comptes t’ y baigner, viens très tôt car il y a foule et le parking ressemble à un joyeux micmac où l’on peut vite perdre patience.

Lagos et la ponta da piedade

Nous voilà arrivés à mon moment préféré du séjour : la Ponta Da Piedade, tout près de la ville de Lagos. En sortant de la voiture, te voilà tout en haut d’une falaise face à l’immensité de l’océan. Tu vas ensuite devoir descendre des chemins en pente et d’immenses escaliers taillés à même la roche, jusqu’à apercevoir tout en bas un grand parasol et quelques pêcheurs pieds nus, aidant les passagers à descendre et à monter dans des petits bateaux à moteurs : là, tu devras faire la queue et attendre ton tour mais la balade en vaut vraiment la peine ! Le gentil pêcheur te conduira à l’intérieur de sublimes grottes puis il longera la côte à fond les ballons et s’arrêtera pour te donner des informations sur les plages accessibles seulement par bateau.

Le Cap Saint Vincent, extrême pointe sud de l’Europe

Tôt le matin, nous avons pris la route en direction du point le plus au sud ouest de toute l’Europe : Cabo São Vicente qu’on appelait autrefois « le bout du monde ». La route est belle. Tu devras traverser la petite ville de Sagres, qui est la dernière ville de la côte. La végétation devient plus sauvage, c’est un coin beaucoup moins chaleureux que les villages précédents mais on sent une vague de liberté soudaine nous envahir. Nous quittons la chaude méditerranée pour un océan atlantique froid et sombre mais si beau à contempler. C’est un endroit sublime depuis lequel tu t’abandonneras dans tes rêveries, en pensant aux grands navigateurs d’autrefois, partis d’ici afin d’aller découvrir des continents encore inconnus…

Alte, ce petit coin de paradis perdu

Tu pensais avoir vu les plus jolis villages sur les photos ci-dessus ? Si oui, tu te trompes carrément ! Alte, c’est mon paradis à moi. C’est indescriptible à quel point je suis tombée amoureuse de ce village. Cette merveille est nichée dans les terres. Tu vois ce cliché de la petite ville du sud où le linge pend aux fenêtres, où les chats des rues dorment à l’ombre des voitures et où les gentils vieillards te saluent depuis leur petit banc sur lequel ils sont assis depuis à peu près 2h ? Ne cherche plus tu as trouvé. Arpente les ruelles puis descends jusqu’au joli point d’eau à 1 kilomètre de là. Sur la route, tu tomberas sur un restaurant caché à l’ombre de la végétation, le Fonte Pequena : il m’arrive encore de rêver au poulpe qu’ils m’ont servi à table. Le poulpe est un repas typique de la région, souvent servi avec des pommes de terres à l’eau et un filet d’huile d’olive, et je peux vous dire que celui-ci est de loin le meilleur que j’ai mangé de ma vie.